LE ORIGINI

La famille La Terza

La famille La Terza est l’une des anciennes familles de Mormanno ; propriétaires de grands domaines et de richesses ils ont donné naissance à des personnages célèbres de l’histoire de Mormanno. Parmi ceux-ci, le ministre Antonio, qui fit construire la route principale en 1860; Don Federico grand-père de Donna Maria, Don Ulisse et Don Costantino, furent de fervents représentants du patriotisme ; Don Rocco, maire et membre de la commission de santé à l’époque du choléra s’engagea en faveur du soin des malades ainsi qu’en faveur d’un enterrement des morts dans la dignité. C’est Don Francesco, prêtre, maître de cérémonie et procureur du clergé qui fit construire la sacristie de l’église mère.

La demeure

Le Casino Donna Maria doit son nom à N.D. (abréviation du titre nobiliaire en Italie) Maria La Terza, fille de Don Ciccillo, avocat de Mormanno. Elle épousa un jeune Napolitain, Pasquale Marragony, dont elle eut trois enfants,  Augusto, Camillo et Lina. Veuve très jeune, D. Maria dût administrer les biens familiaux tout en élevant sa progéniture. Le Casino était la résidence de campagne où la famille passait ses vacances d’été, ce qui lui permettait de se délecter avec les fruits cueillis dans le verger, qui était entretenu par Mme Teodora, qui y habitait toute l’année avec sa famille.    

Le hameau

L’origine du hameau apparaît encore incertaine, bien que les historiens la situent à partir de l’époque des Longobardes, pendant laquelle les traces d’éventuelles premières colonies de peuplement auraient été perçues sur les collines dominant la vallée de la rivière Lao au nord de la côte. L’emplacement stratégique des routes ainsi que la racine étymologique du nom témoignent d’une préexistence de l’expression« Montes Miromannorum » ; elle était déjà utilisée dans l’hagiographie de saint Leoluca di Corleone, qui se rendait régulièrement  à Mormanno pour méditer. Selon certains historiens le nom Mormanno trouverait ses origines dans le mot germanique Marimannus ou Merimannus, qui se référait aux «  Arimanni », des mercenaires d’origine germanique auxquels on a attribué le territoire entre « Gastaldo Laino »et la forteresse Papasidero. Le nom Arimannorum semble en effet se rapporter à cet hameau et de nombreuses variantes réapparaissent dans d’ultérieurs nombreux documents, entre autre dans celui de Miromagnum, qui en décrit la position dominante la grande vallée du Mercure, ce qui correspond à la géographie actuelle.
Mormanno est considérée comme la porte d’entrée du Parc National du Pollino, une destination pour les amateurs de montagne, qui pourront profiter de diverses activités en plein air, telles que le rafting, le canyoning, le VTT ou la randonnée pédestre.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
0